INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف aicha في الثلاثاء 16 أغسطس 2011 - 3:34

INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE


عدل سابقا من قبل aicha في الثلاثاء 18 أكتوبر 2011 - 12:14 عدل 2 مرات

aicha
مشرفة
مشرفة

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 1511
تاريخ الميلاد : 25/05/1989
الأختصاص : IDE
تاريخ التسجيل : 14/07/2011
الأقامة : ORAN
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذه الأوسمة تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين و تحسين مستوى المنتدى .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف نسيمة في الخميس 18 أغسطس 2011 - 5:33

الله يعطيك الف صحة وعافية اختي استفدت كثيرا

نسيمة
شفاء ذهبي نشيط
شفاء ذهبي نشيط

عدد المساهمات : 767
تاريخ التسجيل : 22/04/2011
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذه الأوسمة تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف Tib في الإثنين 17 أكتوبر 2011 - 4:32

اين الموضوع

Tib
عضو جديد
عضو جديد

الجنس : ذكر
عدد المساهمات : 11
الأختصاص : IDE
تاريخ التسجيل : 17/10/2011
الأقامة : algrerie

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف toufik0039 في الجمعة 4 نوفمبر 2011 - 6:54

merçiiiiiii

toufik0039
عضو جديد
عضو جديد

الجنس : ذكر
عدد المساهمات : 7
الأختصاص : infirmie
تاريخ التسجيل : 28/09/2011
الأقامة : الجزائر

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف سعاد في الثلاثاء 10 يناير 2012 - 10:03

السلام عليكم كيف اقوم بتسجيل الموضوع عندي


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]

سعاد
مشرف قسم التهاني و التبريكات
مشرف قسم التهاني و التبريكات

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 812
تاريخ الميلاد : 14/11/1983
الأختصاص : infirmie
تاريخ التسجيل : 06/05/2011
الأقامة : تونس * سوسة *
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذا الوسام تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف aicha في الخميس 12 يناير 2012 - 9:43

MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION
ET DE LA REFORME HOSPITALIERE


ECOLE DE FORMATION PARAMEDICALE
D'ORAN




Mémoire professionnel

Infirmière Diplômée d'Etat



Thème:

INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

Etude effectuée au service de chirurgie générale pavillon 10
CHU d'ORAN





Dirigé par : Elaboré et soutenu par:
Mr. GUENOUNE .H Melle KEBIR WAFAA



juin 2009



Intérêt du pansement lors des différents soins en post opératoire
Etude effectuée au service de chirurgie générale
Pavillon 10 « AIT EDDIR ALI » CHU d’Oran

Plan de l’étude :



DEDICACES
REMERCIEMENTS
Chapitre I :
Introduction……………………………………………………………….1
Problématique……………………………………………………………..2
Hypothèses………………………………………………………………...3
Objectifs…………………………………………………………………...4
Choix du thème : Aspect argumentaire……………………………………5
Chapitre II :
1_Developpement :
Hygiène ……………………………………………………….6
Infections nosocomiales……………………………………….6-11
Asepsie…………………………………………………………12-18
2 – Pansement
Définition………………………………………………………19
Objectifs………………………………………………………..19
Les différents types de pansement……………………………..20
Effets indésirable des pansements……………………………...20
Matériels ……………………………………………………….21-23
Techniques……………………………………………………..24-33
Incidents – accidents et complications………………………….34
Information ,éducation du patient…..………………………….35
Eléments de surveillance………………………………………36
Critères de qualité de soin……………………………………….37
3 – Fiche technique :
Chariot a pansement…………………………………………….38-40
Rôle de l’infirmière………………………………………………41
Rôle de pansement..……………………………………………...42
Prévention de risque, protection du soignant…………………43-44
Chapitre III :
Domaine pratique :
Méthodologie de recherche…………………………………………………45
Description et activité du service…………………………………………46-48
Etude de cas ………………………………………………………………49-61
Questionnaire adressé au personnel soignant……………………………..62-73
Analyse globale …………………………………………………………..74
Chapitre IV :
Suggestions………………………………………………………………75-76
Conclusion……………………………………………………………….77
Bibliographie…………………………………………………………….78
Annexe……………………………………………………………………79-82








Je dédie ce mémoire de fin d’études :

A mes parents que dieu les protèges ;

A mes très chères sœurs ;

Mes très chères copines ;

Et a tous mes collègues,…















Merci à ALLAH le tout puissant de m’avoir donné toute la force pour pouvoir accomplir ce travail de fin d’études à l’école paramédicale ;

Mes remerciements s'adressent à :

Mr GUENOUNE directeur de mémoire
Mr KHIAT directeur de l’école paramédicale
Mr HALLOU directeur des études et des stages
Mr BOUBKER chef d’option

A tous les professeurs de l’établissement ;

A tous le personnel de l’école ;

A toutes les personnes qui ont participées à mon aide.









CHAPITRE I










INTRODUCTION

La plaie est une déchirure des chairs causée par une blessure, une brulure, un abcès, le bistouri du chirurgien.
Si les vastes plaies, les grandes nécroses tégumentaires, les brulures grave sont adressées immédiatement au chirurgien, il est souvent commode et bénéfique pour le bléssé que les petites plaies, les nécroses limitées, les brulures bénignes soient confiées au médecin généraliste ou au centre le plus proche en l’absence de lésions sous cutanées.
La cicatrisation lente des structures profondes peut entrainer des complications redan tables :
_lenteur de cicatrisation
_douleurs d’abord locales puis régionales
L’examen de la plaie doit pour être efficace se faire à l’abri de l’hémorragie ; si l’accident date de quelques heures, il est possible de retirer le pansement on toute hâte sans retour de saignement, si non une compresse rapide est prolongée permettant de regarder la plaie, la langueur et la largeur sont faciles à connaître .il faut identifier avec précision l’agent causal et les conditions de l’accident.
Le pansement parti de soin est une application sur une plaie, de médicaments, de compresses stériles qui protègent celle-ci contre les différentes infections.



PROBLEMATIQUE

Durant la période de stage effectuée au niveau du service de chirurgie pavillon 10, Centre Hospitalo Universitaire d’Oran, nous avons du remarqué que la prise en charge des patients en post opératoire était mal assurée ce qui engendraient des complications liées à l'infection résultat d'une prolongation de séjour en milieu hospitalier.

















HYPOTHESES

Cet état de fait s’explique par :
• Le matériel non pas convenablement stérilisé
• Les règles d’hygiène et d’asepsie non respectées
• Négligence dans l’exécution des différents soins nécessaires et appropriés qu’exigeraient ces pathologies
• Le manque de communication soignant /soignée
• Le non respect du lavage des mains chez le soignant devant effectuer un soin, un pansement
• Le non programmation de formation continue en faveur de l’actualisation des connaissances
• Effectif de patients importants en relation avec un déficit en personnel soignant.










OBJECTIFS

• Prendre conscience du rôle de l’infirmière dans la réecite du protocole de soins
• Gagner la confiance et la contribution des patients lors de l’exécution des soins
• Humaniser les soins infirmiers
• Mettre en valeur l’hygiène en milieu hospitalier et le respect des normes de stérilisation du matériel
• Mettre en place une démarche, un plan de soins














CHOIX DU THEME


L’intervention chirurgicale réussie doit être suivie par une prise en charge durant la phase post opératoire regroupant les attitudes et les comportements suivants :
• Le respect des différentes règles d’hygiène et d’asepsie
• La régularité des soins infirmiers
L’utilisation des soins adéquats et appropriés
• La hiérarchisation des protocoles de soins

Sont autant d’éléments qui contribuent au bon rétablissement du patient, ou l’infirmière jouerait un rôle déterminant dans cette démarche ; raison essentielle dans le choix de cette thématique.
















CHAPITRE II









HYGIENES

Définition
Au sensé stricte l’hygiène est une branche de médecine qui étudie les moyens de maintenir l’homme en bonne santé, en le protégeant contre les maladies. Elle acquit ses premières bases scientifiques déjà avec « Hippocrate »qui écrivit un traité intitulé des airs, des eaux, des lieux.
Mais c’est surtout au 19éme et 20éme siècles que le concept d’hygiène s’est considérablement enrichi
De nos jours il englobe l’ensemble des facteurs individuels sociaux, nationaux et internationaux qui devraient permettre à l’homme d’atteindre le parfait équilibre physique, intellectuel et moral .
Ainsi donc, tout homme est concerné par l’hygiène .chaque individué doit être conscient qu’il est un maillon de l’hygiène générale dans le milieu familial sur le lieu de travail, au restaurant, dans les transports, au cours des loisirs,……
Une attitude irresponsable peut avoir des conséquences individuelles, collectives et économiques graves.

Infection nosocomiale
Une infection est dite nosocomiale ou hospitalière, si elle est absente lors d’admission du patient à l’hôpital est qu’elle se développe 48 heures au moins après l’admission .pour les infections de site opératoire on considère comme nosocomiale les infections survenant dans les 30 jours qui suivant l’intervention chirurgicale ou s’il ya mise en place d’un matériel prothétique ou d’un implant dans l’année qui suit l’intervention
Le terme nosocomial vient du grec « nonos », maladie est de komeine, soigné
L’augmentation des infections nosocomiale est en partie liée au progrès diagnostique et thérapeutique de la médecine : la prise en charge des patients de plus en plus fragile ou le plus souvent d’un déficit acquis par l’administration d’un médicament immunosuppresseur.
Les nouveaux nés, les prématurés et les personnes âgées restent particulièrement sujet à l’infection nosocomiale
Les techniques invasive utiliser dans les hôpitaux pour le diagnostique, la surveillance et le traitement ouvre souvent de nouvel porte à l’infection : sonde urinaire à demeure a titre d’exemple
Les infections nosocomiales ne sont pas donc tout évitable même si prit de la moitié de ses infections peuvent être prévenue par des moyens simples comme le lavage des mains, et une formation continue adaptée

Causes des infections nosocomiales :
Pour développer une infection nosocomiale, il faut que trois éléments soit réunis :
• Un agent infectieux
• Un mode de transmission
• Un sujet réceptif
Il existe des facteurs favorisant dans :
• Manque d’hygiène (éventuellement faute de salle de bain ou douche)
• Le comportement du personnel hospitalier (qui par fois sous estime le risque ou le comprend mal)
• Ou encore la mobilité des patients (fréquemment transféré entre un établissement ou service a autre)
L’hôpital milieu favorise :
Le milieu hospitalier mis on prestance des individus sains et de nombreux patients présentant des pathologies variées infectieuses ou non. Chaque en se déplaçant dans les locaux et en déplaçant du matériel disperse des germes qui peuvent notamment se retrouver nombreux sur les chaussures, poignet, de porte, interrupteurs et dans l’air attitre d’exemple faisant de l’environnement hospitalier un véritable carrefour de germes ; ceux-ci évoluent selon la capacité intrinsèque de résistance intrinsèque et selon les désinfectants et antiseptiques utilisés pour le nettoyage et les soins. Face a ses produits et au antibiotiques prescrit dans l’établissement, des microbes subissent une forte pression de sélection : seul les plus résistants survivant
Chaque patient hospitalisé arrive avec sa propre flore bactérienne ; mais une fois eu contacte avec l’environnement hospitalier(le lit, la table de nuit, le personnel,…..)Et les différents traitements, celle-ci va modifier et va à son tour subir la pression de sélection.
Par conséquent les germes résistant de l’environnement vont se développe au dépens de ceux peu résistant de la flore d’origine
Les germes hospitaliers sont de ce fait souvent capables de survivre dans un milieu hostile et de développer de multiples résistances aux antibiotiques les plus utilisés.

LA MALADIE INFECTIEUSE

Est liée à la pénétration et à la multiplication d’un agent microbien « virulent »au sens large du terme c'est-à-dire capable d’entrainer des troubles morbides dans l’organisme infecté
Elle est généralement due à des germes pathogènes stricts,spésifique c'est-à-dire qu’un germe donné entraine toujours lamée maladie :mycobactérie tuberculosis,entraine la tuberculose « salmonella typhi » la fièvre typhoide,elle peut parfois être le résultat de la multiplicatiode germes habituellement inffensifs,saprophytes ou commensaux qui peuvent acquérir chez les sujets immunodéficients(diabetique,alcoolique,cancereux,sujet sous corticothérapie ou radiothérapie)une virulence particulière et se comporter comme des agents pathogènes à part entière .

Défense de l’organisme contre l’agent infectieux :
Moyens de défense de l’organisme contre l’agent infectieux se devisent en plusieurs mécanismes :
Protection mécanique de l’organisme :
Cette protection est assuré par la peau et la muqueuse qui constitue des frontière qui nous séparant du monde extérieure :
• La peau : jouent le rôle de barrière par trois mécanismes : -physique
-chimique
-biologique
• Les muqueuses : assurer par des trois mécanismes :
-physique
-chimique
-biologique
• Les substances antimicrobiénne : elles interviennent en plus des barrières chimiques et mécaniques
Le sang et les liquides interstitiels contiennent des substances chimiques qui agissent contre la croissance microbienne, ses substances sont :
-les transferrines
-les interférons
-le complément
-la properdine
• Les cellules phagocytaires et les cellules tueuses naturelles :
La réaction inflammatoire : c’est l’ensemble des phénomènes déclenches par l’effraction d’une barrière mécanique, de protection de l’organisme en particulier les germes microbiennes.
C’est une réaction locale, vasculaire et cellulaire qui comporte plusieurs étapes :
• Les signes cliniques :
Rougeur : vasodilatation des capillaires
Chaleur : vasodilatation des capillaires
Tuméfaction : exsudation de plasma hors des vaisseaux
Douleur : distension des tissus par l’œdème
• Hyper tension ou fièvre :
Lors de la réaction inflammation, il ya un dégagement de chaleur important due à l’importante consommation de calories et au catabolisme en augmentation durant cette phase
• Le système immunitaire :
Réaction immunitaire elle a pour but de reconnaître un antigène par une cellule immunitaire.la réponse immunitaire est deux types :
-La réponse humorale : apparition d’anticorps par introduction d’un antigène
Les anticorps sont des protéines complexes : les immunoglobulines chez l’homme, il ya cinq classes d’anticorps : IGM, IGA, IGD, IGE, IGG
-la réponse cellulaire : l’introduction de l’antigène aboutit à la formation de lymphocytes T qui ne fabriquent par d’anticorps mais développe une toxicité propre qui va aboutir à la destruction de l’antigène dont le résultat est la cytotoxicité







L’antisepsie :
Opération qui consiste à détruire par divers produits physiques ou chimiques, les germes déjà présents
Cette opération n’aboutit pas dans tous les cas à la stérilité, il s’agit donc d’une simple décontamination à la cour de la quelle disparaissant la majorité non la totalité des contaminants
La stérilisation :
C’est l’absence totale de germe et l’asepsie lui est étroitement rattachée
Un travail aseptique s’accomplit à l’ écart de tout germe, un territoire, une enceinte, aseptique sont indemnes de bactéries, une intervention aseptique s’effectue à l’abri des microbes
La stérilisation est l’opération qui consiste à détruire les germes vivants ou a les éliminer du milieu qui les contient, doit être différenciée de :
• La désinfection : qui a pour but d’empêcher les contaminations, destruction des bactéries même si leur pouvoir pathogène n’est qu’occasionnel, au courant d’organismes de malade dont les moyens de défense sont diminué (opéré, brulés,…)
• Pasteurisation : a pour but la conservation pendant un temps limité de produits naturels, elle ne détruit que les seules formes végétatives
Les antiseptiques : sont des médicaments capables d’entrainer la destruction de la flore de contamination ; ces antiseptiques se distinguent des antibiotiques par un certain nombre de points
• Les antibiotiques : malgré leur nombre et leur grande diversité n’arrivent pas encore à résoudre le problème de l’infection, l’observation rigoureuse des règles d’hygiène et d’asepsie reste un élément fondamental de la prévention contre la transmission des microbes et ce particulièrement en milieu hospitalier
Les antibiotiques :
_agissent sur les germes a très faible dose (de l’ordre du 1mg au moins)
_action rigoureusement spécifique sur la cellule bactérienne
_peu toxiques, ils peuvent être administrés sans danger par voie parentéral (intermusculaire intraveineuse)

[center]


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
إن مرت الأيام ولم ترون
فهذه رسالتي فتـذكرونـــــــي
وان غبت يوما ولم تجدون
ففي قلبي حب لكـم فـلاتنسونـــــــي
وان طال غيابـي عنكــــــــــــــم
دون عـودة اكون وقتهـا بحـاجــة
لدعـائكم فادعـوا لــــــــــــــــــــي


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]

aicha
مشرفة
مشرفة

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 1511
تاريخ الميلاد : 25/05/1989
الأختصاص : IDE
تاريخ التسجيل : 14/07/2011
الأقامة : ORAN
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذه الأوسمة تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين و تحسين مستوى المنتدى .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف aicha في الخميس 12 يناير 2012 - 10:02

هدا هو الجزء التاني اختي
LES PRINCIPES REGLES D’ASEPSIE

Comme pour l’ensemble des auteurs et sel des mon la définition donner par le docteur : Jacques Delamare, la règle d’asepsie fait à des « moyens appropriés »pour empêcher l’introduction de microbe dans l’organisme
Le lavage des mains :
Il a pour objectif l’élimination de la flore transitoire et se fait avec un savon doux, liquide, ordinaire du solvirex en distribution mural à commande à coude .c’est le lavage des mains le plus classique à faire précisément lors des pansements simples
Le lavage aseptique des mains :
Il s’agit pour faire un pan stérile de procéder avant et après un lavage aseptique des mains, le lavage aseptique dite aussi hygiénique est effectué avec un savon liquide aseptique, a solution moussante antiseptique
Ce type de lavage préféré au lavage simple, vise deux objectif l’élimination de la flore transitoire et la diminution de la flore résistante commensale(ou flore normale non pathogène)
Le temps de lavage des mains aseptique doit au minimum une minute
L’utilisation du matériel stérile :
Le matériel stérile comprend les instruments, les textiles, les liquides.


Les instruments :
 Ciseaux à pansements :
Ils sont destiné à sectionner les bandes pour retirer le pansement en place le déroulement étant comme polluant ils doivent être conservés dans un bac à l’alcool.
 Plateau stérile avec :
_une paire de ciseaux courbes ou droits permettant de sectionner éventuellement les fils
_des pinces types Kocher ou péan permettant se saisir les compresses ou autre nécessaires à pansement
_des pinces dites à disséquerai en existe deux types à griffes et sans griffes, les pinces à griffes permettant de saisir commodément les compresses et tulles, séquestres et corps étrangers. Cependant, pour retirer les fils, il est conseillé d’utiliser des pinces sans griffes par ce que les mors viennent bien au contact
_une sonde cannée qui garde également sa place dans la composition d’un plateau à pansement car utile pour explorer la profondeur de la plaie désunir un petit abcès sous-cutanée, ce qui n’est pas exceptionnel en chirurgie d’urgence on étudie commodément sur compresse un produit prescrit
 Sets pour pansement :
Il existe actuellement des sets pour les pansements stériles a usage unique, dans les quels on trouve le même nécessaire à savoir :
_un plateau, une canule, des principes, des ciseaux, des compresses, des trompons en coton, un petit champ
_gants :
Stériles type chirurgical à usage unique qui ne doivent être utilisés pour les pansements que lorsque l’usage des pinces n’est pas de principe
Non stériles à usage unique pour ôter le pansement souillé qui est en place.
Les textiles :
 Compresse :
Elles sont fournies déjà stérilisées par les industriels et se présentant généralement en emballage par 5 ou 10 et de grandeurs différentes
 Pansement dit américains :
Aussi appelé pansement dakin, ils sont composés d’une couche de coton hydrophile (pour absorber) et d’une couche de coton cardé (pour isoler)
Matériel de fixation :
Il en existe plusieurs sortes et de différant taille à titre indicatif, on peut citer :
-sparadrap élastique aussi appelé électroplaste
-bande Velpeau
-bande de gaze
Les liquides :
Les antiseptiques :
La préparation antiseptiques sont des préparations ayant la propriété d’éliminer ou de tuer les micro-organismes ou d’inactiver les virus sur des tissus vivants (peau saine, muqueuse, plaie)
En d’autres termes ce sont des substances antibactériennes son spécifique agissent globalement et rapidement sur les bactéries, les virus, le champignon et les spores comme on le constate .les antiseptiques sont les médicaments et par conséquent doivent être employés sur prescription médicale ou selon les habitudes qui relèvent d’un protocole de soins infirmiers préalablement établi et validé par le médecin.
A titre indicatif, les antiseptiques utilisés ou rencontrés habituellement dans les services sont :
 Alcool modifie à 70o
 Alcool iodé 1 -60o
 Bétadine gynécologique
 Bétadine dermique
 Chlohexidine 0 ,05%
 Dakin stabilise
 Eau oxygénée
 Eosine aqueuse 02%
 Hexamidine
 Hibitane 50%
 Hibitane champ 0.5%
Eosine et solution de Milian sont utilisées pour leurs
Propriétés
Permanâtes de potassium et l’hexamidine ne peuvent être utilisés que sur prescription médicale
Eau oxygénée à des appropriés détergentes, elle est active sur les germes anaérobies
Parmi les produits annexes :
L’éther à des propriétés dégraissantes
Le chlorure de sodium est utilisé comme agent de rinçage.
Les manipulations des antiseptiques doivent être effectuées stérilement et les solutions réparties dans des récipients de faible contenance a fin d’éviter le stockage : les solutions diluées, se conservent les moins possible, en moyenne une semaine
Les solutés :
Le sérum physiologique on chlorure de sodium à 0,09% utilisé comme agent de rinçage
Les colorants :
La solution aqueuse d’éosine à 02 en flacon de 05 ml.
La solution de Milian qui associe le vert de méthyle et le cristal violet en flacon dose 10 ml.
Les toniques :
Comme il été dit précédemment, ce sont des médicaments agissent localement et qui doivent être utilisés sur prescription médicale on suivant le protocole de soins infirmiers du service validé par le médecin
• Tulle gras lumière
• Biogaz normale
• Biogaz à la néomycine
• Tulle bétadinnée
• Tulle lumière dit « coticotulle »
• Tulle lumière dit « antibiotulle »

Les pansements


Définition :
Acte de soins infirmiers qui consiste à réaliser sur prescription médicale un nettoyage et une désinfection et de protéger une plaie ou une partie du corps traumatisé par la mise en place d’un matériel de recouvrement en appliquant les règles d’hygiène
Objectifs :
• Prévenir l’infection
• Protéger la peau de la macération et de l’action irritante des sécrétions
• Protéger la plaie des traumatismes
• Aider à la cicatrisation
• Apprécier l’efficacité du traitement local en termes de cicatrisation
• Soulager la douleur
• Assurer le confort du patient
• Assurer une compression en cas d’hémorragie






Les différents types de pansements :
• Pansement sec : plaie suturée propre
• Pansement humide : abcès, furoncles,….
• Pansement souillé : plaie infectée
• Pansement alcoolisé : traumatisme sans plaie
• Pansement compressif : plaie hémorragique
• Pansement tulle gras :brulure
• Pansement de l’anus artificiel : malades cholostomisés
• Pansement avec drainage : après l’intervention chirurgicale
Effets indésirables des pansements :
• Allergie : à l’un des composants des pansements
• Douleur : a l’ablation ces pansements trop adhésifs ou desséchés
• Peut gêner l’inspection de la plaie
• Risque de macération favorisant les infections ; cas des pansements trop occlusifs









Matériels

• Gants non stériles à usage unique
• Gants stériles ou pinces stériles (type kacher, péan, à disséquer)
• Compresses stériles
• Antiseptiques de même type que utilisé au bloc opératoire ou antiseptique recommandé par le comité de lutte contre les infections nosocomiales local s’il ne s’agit pas d’une plaie trophique ou accidentelle
• Pour la mesure de la taille et de volume de la plaie : règle transparente graduée en centimètres, ou feuille de calque double, coton-tige, film de polyuréthanne transparent stérile, aiguille, seringue, sérum physiologique isotonique à 0,09% stérile
• Ruban adhésif
• En cas d’utilisation de plateaux préconditisionnés stériles pour la réaction de pansements, vérifier la date d’expiration et l’intégrité de l’emballage en recherchant d’éventuelles déchirures
• Sac imperméable a élimination des déchets






Pansement d’une plaie avec application locale d’un médicament topique :
• Gants stériles
• Abaisse-langue stérile
• Tulle de pommade ou pot de crème
• Compresses stériles
• Ruban adhésif ou bande élastique

Pansement d’une avec application locale de compresse stérile imprégnée selon le cas de baume du Pérou, d’antibiotique, de corticoïde :
• Gants stériles
• Une paire de ciseaux stériles
• Compresses stériles imprégnées de médicaments en sachet unitaire
• Compresses stériles
• Ruban adhésif

Réalisation d’un pansement d’une plaie avec un drain :
• Gants stériles
• Compresses stériles
• Antiseptique
• Ciseaux stériles ou compresses stériles pré- découpées
• Sac collecteur ou flacon contenant du vide
• Ruban adhésif
Réalisation d’un pansement d’une plaie avec Des mèches :
• Gants stériles
• Compresses stériles
• Antiseptique
• Mèches de gaze stériles
• Ruban adhésif
Réalisation d’un pansement plaie avec mise en place d’une poche :
• Gants stériles
• Gants à usage unique
• Compresses stériles
• Poche à fond clos ou avec orifice de vidange en fonction de l’intervention chirurgicale, du type d’écoulement et de la quantité émise
• Prévoir un protecteur cutané si la poche n’en est pas munie






TECHNIQUE

Utiliser toujours le même antiseptique pour chaque réfection de pansement afin d’éviter les interactions médicamenteuses
Lorsqu’il ya plusieurs pansements, commencer par le plus propre et poursuivre par le ou les plaies contaminées ou infectées
Réalisation d’un pansement :
• Réaliser le pansement dans la salle de soins ou au lit du patient en fonction de l’état de santé du patient, de son degré de mobilité et de la complexité du pansement
• S’informer sur d’éventuelles allergies du patient vis-à-vis de l’antiseptique utilisé et du sparadrap
• Expliquer au patient le déroulent du soin, sa durée et s’assurer de sa coopération
• Installer une source lumineuse supplémentaire si nécessaire
• Prévoir au cours de la planification du soin, la nécessité d’une aide pour l’installation et le maintien du patient dans une position correcte compatible avec le respect des règles d’asepsie
• Monter le lit à la hauteur nécessaire pour éviter de se pencher au dessus du patient
• Installer le patient le plus confortablement possible, prévoir un support pour soutenir le pied ou la main à traiter afin d’éviter une fatigue pour le patient
• Veiller à protéger le patient des regards indiscrets et prendre les mesures pour protéger son intimité en exposant uniquement la zone ou doit être réalisé le pansement
• Placer le sac à déchets à proximité et à l’extérieur du champ de travail a fin d’éviter de passer au dessus de celui-ci
• Se laver les mains avec un savon doux (lavage simple)
• Placer une protection sur le drap a fin d’éviter de le souiller
• Enfiter des gants non stériles, ôter le pansement souillé en maintenant la peau et en tirant le ruban adhésif en direction de la plaie en précédant le même de l’autre coté, jeter le pansement ainsi que les
• gants dans le sac à déchets
• oter, s’ ya lieu, les résidus d’adhésif avec une compresse non stérile imbibée de dissolvant
• dans le cas d’une adhérence de la compresse a la plaie, vers du chlorure de sodium isotonique à 0,09 et décoller le pansement à l’aide d’une pince stérile
• Observer le pansement, la plaie et l’état cutané à proximité : couleur, oeudeur, présence d’un exsudat
Pour la désinfection, aller toujours d’une zone nettoyée donc propre vers une zone moins propre
Utiliser une compresse par passage
Faire deux pansements séparés pour des plaies situées dans la même zone
Technique avec utilisation de pinces :
• Ouvrir le plateau pré conditionné
• Prélever une des pinces stériles en la saisissant à l’aide du papier et la déposer du plateau .la faire suffisamment dépasser du plateau pour la saisir sans toucher celui-ci avec les doigts
• Prélever la seconde pince à l’aide de la première
• Saisir une compresse avec une des pinces et faire tampon en le pliant en quatre ; veiller à utiliser toujours la même pince pour prélever la compresse propre dans le plateau
• Verser l’antiseptique sur le tampon à distance de celui-ci
• Nettoyer avec une compresse imbibée d’un détergent en passant sur la plaie de haut en bas, puis de chaque coté de la plaie avec une nouvelle compresse à chaque fois .continuer ensuite de la même manière en allant de plus vers l’extérieur de la plaie
• Appliquer l’antiseptique sur la plaie nettoyée

Technique avec utilisation de gants stériles :
• Ouvrir le paquet contenant les gants et se servir du papier comme champ stérile pour y déposer le matériel. Verser le détergent sur un paquet de compresse et antiseptique sur un autre paquet de compresse
• Prendre le gant doit au gauche selon la dominance de la main, par la manchette et l’enfiler. Glisser en suite les doigts gantés sous la manchette retournée de l’autre gant pour le saisir, introduire la main et retourner la manchette du gant
• Pour le nettoyage de la plaie et de la peau alentour, procéder comme décrit ci-dessus
• Mesurer la largeur et la longeur de la plaie avec la règle transparente s’il s’agit d’une plaie plate et de forme régulière ou avec un calque double en contact avec la plaie : tracer au feutre le conteur de la plaie sur la feuille superieure, la feuille inferieure souillée au contacte de la plaie est jetée
• Mesurer la profondeur de la plaie au moyen d’un coton-tige stérile introduit dans la plaie, une réglette permet ensuite la mesure de la profondeur à l’extérieur de la plaie
• Mesurer s’il y a a lieu le volume de la plaie : recouvrir la plaie d’un film de polyuréthane stérile et remplir la cavité avec du sérum physiologique stérile injecté au travers du film avec une aiguille adaptée à un seringue
• Proposer éventuellement au patient de regarder la plaie, s’aider d’un miroir pour montrer les endroits difficilement visibles
• Appliquer l’antiseptique sur la plaie nettoyée
• Quelle que soit la technique, s’informer au cours du soin de la tolérance du patient à la réfection du pansement
• Attendre avant de poursuivre si le patient se plaint de douleur .Lui demander de respirer calmement et profondément pendant quelques minutes
• Signaler au médecin l’apparition de la douleur et prévoir avec lui la possibilité d’administrer des antiallergiques avant le soin, si nécessaire
• Observer la plaie et la zone cutanée auteur de la plaie
• Déposer ensuite des compresses sèches en commençant par le centre et on allant vers l’extérieur en faisant se chevaucher les compresses .Les faire dépasser d’environ deux centimètres au delà de la plaie
• Oter les gants et fixer le pansement avec du ruban adhésif en recouvrant entièrement les compresses si l’adhésif est semi-perméable
• Réinstaller le patient et le recouvrir
• Informer le patient de l’état de la plaie
• Immerger les pinces dans un bain contenant une solution décontaminant pendant au minimum 15 à 20 minutes selon le produit utilisé, rincer, nettoyer avec nettoyant .Rincer soigneusement et sécher .Vérifier l’intégrité des pinces vers l’extérieur
• Observer l’orifice de sortie et l’état cutané à proximité du drain et signaler toute anomalie au médecin. Appliquer l’antiseptique
• Poser deux compresses coupées aux ciseaux l’une en face de l’autre de manière à encercler le drain
• Poser en suite suffisamment de compresses a fin d’observer un éventuel écoulement
• Oter et jeter les gants
• Fixer le pansement avec un ruban adhésif

Réalisation d’un pansement d’une plaie avec des mèches :
• Procéder comme pour le pansement d’une plaie
• Utiliser des bâtonnets montés stériles pour nettoyer les plaies profondes et les cavités
• Observer la plaie ou la cavité avec des mèches de gaze .L’utilisation d’une pince stérile peut faciliter le méchage
• Recouvrir d’un pansement absorbant
• Oter et jeter les gants
• Fixer avec un ruban adhésif de manière à réaliser un pansement occlusif


Réalisation d’un pansement d’une plaie avec mise en place d’une poche :
• Lorsqu’il ya une poche à remplacer, commencer par le pansement de la plaie chirurgicale et poursuivre par la mise en place de la poche
• Changer la poche lorsqu’elle est remplie au tiers ou à la moitié et qu’elle ne dispose pas de système de vidange .La remplacer systématiquement en cas de fuite ,d’apparition d’un écoulement purulent autour de l’orifice d’insertion de la lame ou du drain ou au niveau de la plaie .Des plaintes du patient à type de démangeaisons ,de brulure conduisent à changer la poche
• Mesurer la plaie et ajuster l’ouverture de la poche en la découpant pour que le dos autocollant de la poche entoure la plaie ou l’orifice de la lame ou du drain sans les traumatiser .Eviter de découper une ouverture trop large afin de ne pas exposer l’environnement delà plaie ou de l’orifice d’insertion de la lame ou du drain à l’humidité ou a un liquide irritant pour la peau
• Mettre les gants à usage unique et retirer la poche
• Jeter la poche, ôter les gants et les éliminer
• Mettre les gants stériles ou utiliser les pinces stériles pour nettoyer la plaie ou l’orifice d’insertion de la lame ou du drain avec des compresses imbibées de détergent
• Sécher avec une compresse sèche et observer la plaie ou l’orifice d’insertion de la lame ou du drain ainsi que l’état cutané environnant .Appliquer ensuite l’antiseptique et laisser sécher
• Placer si nécessaire le protecteur cutané avant de poser la poche.
• Oter le papier protecteur du coté autocollant de la poche et poser la poche en la centrant sur la plaie ou l’orifice d’insertion de la lame ou drain, fixer l’appareillage en appuyant doucement en commençant par la partie inferieure.
• Demander au patient de ne pas bouger durant la pose et de rester immobile quelques minutes afin d’améliorer l’adhérence du système.
• Vider la poche dans un verre gradué, noter la quantité, la couleur, la consistance et l’odeur du liquide .En cas d’utilisation d’une poche munie d’un orifice de vidange, essuyer la poche et l’orifice avec une compresse après l’évacuation des sécrétions .bon fonctionnement avant de les envoyer dans un récipient propre au service de stérilisation
• Noter les observations concernant la plaie et l’état cutané environnant dans le dossier du patient
• Signaler au médecin toute modification de la plaie et l’état cutané environnant
Pansement d’une plaie avec application locale d’un médicament topique :
• Vérifier la prescription médicale
• Nettoyer la plaie comme décrit précédemment
• Vérifier la date de péremption et la date d’ouverture du tube de pommade ou le pot de crème
• Ouvrir le tube ou le pot en prenant soin de poser le bouchon à l’envers afin d’éviter de contaminer la partie au contact avec le médicament des éléments de l’environnement
• Ouvrir l’emballage des gants stériles, y déposer un abaisse-langue stérile
• Mettre un seul gant stérile et prendre l’abaisse-langue
• Déposer la quantité nécessaire de pommade sur l’abaisse-langue à l’aide de la main non gantée ou prélever directement dans le pot le médicament topique
• Passer le médicament de l’abaisse-langue à la main gantée et appliquer le médicament sur la peau ou la plaie
• Recouvrir de compresses stériles et maintenir le pansement au moyen de ruban adhésif ou d’un bandage souple et élastique









Pansement d’une plaie avec application locale de compresse stérile imprégnée selon le cas de baume du pérou, d’antibiotique, de corticoïde et associée à de la vaseline officine eu tant qu’excipient :
• Vérifier la prescription médicale
• Nettoyer la plaie comme décrit ci-dessus
• Vérifier la date de péremption et l’intégrité de l’emballage en recherchant d’éventuelles déchirures
• Ouvrir le sachet protecteur, enfiler les gants stériles et extraire la compresse ou couper la surface désirée avec une paire de ciseaux stériles
• Oter le feuillet de cellophane et appliquer la compresse sur la lésion
• La compresse imprégnée de baume péan peut être appliquée en simple double ou triple épaisseur en fonction de l’importance de la plaie et de l’intervalle entre chaque réfection de pansement
• Limiter l’application à la surface traitée lors de l’utilisation de compresse imprégnée d’antibiotique ou de corticoïde .Ne pas tasser mais épouser les anfractuosités
• Recouvrir de compresses stériles et d’un pansement absorbant si nécessaire et maintenir le pansement au moyen de sparadrap d’un bandage souple et élastique



Pansement d’une plaie avec un drain :
• Lorsqu’il ya un drain, commencer par refaire le pansement de la plaie chirurgicale et poursuivre par le drainage
• Mettre des gants stériles
• Nettoyer la surface du drain avec une compresse imbibée d’un détergent en allant
Renouvellement du matériel de pansement non médicamenteux :
• Le pansement peut être renforcé lors d’un écoulent excessif ou renouvellement antérieurement
• Remplacer un pansement mouillé qui souille la peau du patient ou les draps de son lit
• Utiliser toujours les même détergent et antiseptique pour chaque réfection de pansement afin d’éviter les interactions médicamenteuses
• S’informer sur l’aspect de la plaie et de l’état cutané environnement avant de refaire le pansement
• Vérifier la prescription médicale et appliquer la thérapeutique prescrite s’il s’agit du renouvellement du matériel de pansement médicamenteux
• Procéder selon la technique décrite pour la réalisation d’’un pansement



INCIDENTS-ACCIDENTS- COMPLICATIONS

Formation d’humidité sous le pansement et macération de la peau avec utilisation d’un adhésif imperméable ne laissant pas passer l’air infection de la peau
Saignement voire hémorragie
Irritation, réaction allergique à l’application de médicament topique.













INFORMATION - EDUCATION DU PATIENT
Informer le patient sur le déroulement du soin, lui dire que le procédé utilisé est indolore ou va créer un inconfort passager s’il ya lieu
Apprendre au patient à évaluer lui-même l’état de cicatrisation de plaie, à reconnaître des signes d’infection et à signaler tout changement au médecin : changement de couleur de la peau, manifestation ou sensation de chaleur locale, apparition d’un écoulement, d’un œdème ou d’une douleur accrue au niveau de la plaie et des tissus environnants
Avant la sortie ,la manière d’ôter le pansement ,de faire les soins de la plaie ,et lui enseigner une technique de lavage des mains en lui recommandant de le faire avant et après les soins
Vérifier l’acquisition des gestes
Inciter le patient à boire et à manger en lui expliquant que cela favorise une cicatrisation









ELEMENTS DE SURVEILLANCE

Aspect extérieur des compresses ou du matériel de pansement lors de l’ablation : absence ou présence d’un écoulement, couleur, odeur
Aspect de la plaie et de son environnement : coloration des tissus (rouge, noire, jaune), présence d’une induration, de lésion cutanées à type d’irritation, de réaction allergique, d’excoriations, d’un hématome, d’un saignement
Une plaie noire indique un tissu nécrotique adhérant au tissu sous-jacent
Une plaie jaune correspond a un tissu nécrotique humide avec présence d’un exsudat visqueux à ne pas confondre avec le tissu graisseux sous cutanée ; une plaie rouge est une plaie proche est une proche de l’épidermisation
Douleur à la palpation, ou douleur spontanée
Etat de cicatrisation : nécrose, bourgeonnement, épidermisation,
Maturation
Mensuration de la plaie : taille (longueur selon le plus grand axe et largeur mesurée perpendiculairement à la longueur), profondeur et éventuellement volume pour la surveillance clinique de la cicatrisation
Production des secrétions : quantité et aspect de l’écoulement (couleur, consistance, odeur)
Perméabilité des drains et du système d’aspiration (déclivité, vide, poche,…)Tolérance du patient : douleur, sensation de fatigue, acceptation Degré de participation du patient au soin
CRITERES DE QUALITE DU SOIN

Efficacité du produit utilisé pour le nettoyage de la plaie
Efficacité du traitement local en terme de cicatrisation
Protection de la peau vis-à-vis des traumatismes
Absence de lésions cutanées liées à la macération ou au contact avec des sécrétions irritantes
Absence de complications au niveau de la plaie : inflammation, écoulement purulent, disjonction cutanée, sensibilité
Dépistage précoce des signes d’infection locale
Autonomie du patient vis-à-vis des soins de la plaie et de la surveillance du pansement et de l’état de cicatrisation
Satisfaction du patient











CHARIOT A PANSEMENT

Le chariot à pansement permet le transport du matériel courant nécessaire à la réfection du pansement
Eviter toute sur charge, afin d’éviter les fautes d’asepsie au court de l’exécution des soins
Plateau supérieur :
Au l’on disposera l’ensemble du matériel stérile
• La boite d’instrument
• Une pince de kochet
• Une pince péau
• Une pince à disséquer sans griffes
• Une pince à disséquer a griffes
• Une paire de ciseaux
• Une sonde canulée
• Un stylet
• Une pince longue (à servir)
• Un plateau
• Les antiseptiques
• Alcool
• Ether
• Dakin
• Eau oxygénée
• Sérum physiologique
• Mercryl ou cétavlon
• Bétadine
• Alcool iodé

Plateau moyen du chariot :
• Un tambour de compresses stériles
• Un tambour de champs
• Un tambour de pansements absorbants
• Alèzes de protection
• Moyen de contention : sparadrap (dans un plateau)
Plateau inferieur :
• Seau a pansement
• Haricots
• Cuvette contenant eau savonneuse

Faute d’asepsie :
• Ne jamais passer les mains ou les bras au dessus d’une boite stériles ou d’un plateau flambé
• Ouvrir les boites à l’extérieur du couvercle posé a plat, fermer les trous du tambour
• Ne pas laisser les pinces dans le tambour des compresses ou les instruments dans la boite stériles
• La pince serveuse ne doit jamais servir à faire les pansements
• Si la pince est très souillés, changer de pince après le nettoyage
• N’utiliser jamais les mêmes ciseaux pour sparadrap et compresses
• On ne doit pas émettre aucune pince ni la main
















ROLE DE L’INFIRMIER

La stérilisation du matériel doit être correcte contrôler (poupinel 180 pendant pendant 45 a 50 minutes)
Il lui faut éviter tout apport accidentel de germes à son patient (tenu propre, les mains brossés et lavées)
Il faut commencer du malade le moins septiques au plus septiques
Lorsqu’il est conduit à manipuler des pansements septiques, les drains, les abords, il doit mettra des gants stériles et en change pour chaque malade
Examiner la plaie (inflammation, suppuration, douleur a la palpation,….)
Signaler au chirurgien toutes anomalies de la plaie
Surveiller la température du patient (en cas d’infection)
Si le pansement est très souillé il faut changer le pansement plusieurs fois par jours (deux fois par jour au moins)









LE ROLE DE PANSEMENT

Rôle d’immobilisation :
Il en est cas en diminuant l’amplitude ,la vitesse et la force des mouvements par améliorer certaine situation, cela par la mise en place des bandes ,renforcées, de sparadrap élastique ou l’utilisation d’autre matériel a pansement
Rôle protecteur :
Les pansements ont également un rôle protecteur, il permettant d’éviter les chocs de la vie courante au niveau de la partie lésée devenue vulnérable aux contacts .Ils empêchant le frottement des vêtements sur une cicatrice trop récente ou sur une peau fragile, mais ils protègent aussi le milieu extérieur des sécrétions qui peuvent s’écouler des plaies
Rôle d’hémostase :
Avec la mise en place des objects à pansement, s’ajoute la compression qui collabe le vaisseau .En revanche les pansements gras n’ont pas d’action hémostatique, ils ne sauraient recouvrir que des lésions qui ne saignent plus
Rôle de traitement :
C’est une fonction non négligeable qui est attribuée aux pansements .En effet, recouvrir une lésion entraine des modifications physiques par la création d’un microclimat et des modifications clinique.


PREVENTION DES RISQUES
PROTECTION DU SOIGNANT

Prévention de l’infection :
Afin d’éviter de contacter ou de disséminer des gants pathogènes des précautions doivent être prises par les soignants dans le cas de contact avec une des substances contagieuses suivantes : sang, salive, expectorations, vomissements ou urines si des traces de sang y sont retrouvées
Il est recommandé de :
• Se laver les mains avant et après le soin
• Porter des gants lors de l’enlèvement du pansement et systématiquement lors de la mise en place de mèches, de poche, de manœuvre, de compresse on et d’installation de pansement pour arrêter une hémorragie
• Porter une bleuse si risque de souillure par une plaie très suintante on des écoulements
• Décontaminer, nettoyer et stériliser les pinces, ciseaux, régles transparentes utiles a la mesure des plaies afin d’éviter la transmission de micro-organismes et la contamination de l’environnement




Prévention des lombalgies :
Coordonner ses gestes avec ceux du soignant lors de l’installation d’un patient dépendant
Monter le lit à la hauteur des hanches s’il s’agit d’un lit à hauteur variable afin d’éviter d’être penché au dessus du patient.



















CHAPITRE III






METHODOLOGIE DE RECHERCHE

Une fois le thème de la recherche fixé et finalisé, nous nous sommes orientés vers le choix et la sélection des ouvrages appropriés à notre thématique
Le terrain de stage a été le lieu propice et adéquat en vers de la concrétisation de notre étude
Ceci a porté sur l’identification des cas de patients et leurs prises en charge thérapeutique, la confection d’un questionnaire adressé et destiné au personnel soignant cela dans un souci de valoriser les différents paramètres de la recherche à savoir :
_la problématique
_les hypothèses
_l’analyse globale du questionnaire
_le suivi thérapeutique en direction des patients
_les différentes suggestions
Le travail de notre recherche a porte sur :
_une introduction
_un développement
_et une conclusion





DESCRIPTION DU SERVICE

Le bâtiment abritant le pavillon dix service de chirurgie polyvalent se trouve au niveau du centre hospitalo universitaire d’Oran est constitue de trois étages réparti comme suite :
Rez de chaussée : est composé de :
Un bureau du surveillant général, d’une salle d’attente, d’une salle de consultation, et du service d’anapathe
Première étage : est composé de :
_service de réanimation : qui se trouve à droite et qui comporte le bureau de surveillant médicale, la pharmacie, d’une salle de soins, d’une cuisine, de quatorze chambres individuelles, bureaux réserves avec médecins résidents, plus d’une chambre réservés au personnel soignant
_soins intensifs et bloc opératoire : se trouve à gauche et comporte :
Le bureau du médecin chef du service, d’une salle de soin, trois salles abutant le bloc opératoire, d’une salle de réveil d’une unité radiologique et d’une cuisine
Le département de soins intensifs est constitué de huit chambres d’hospitalisation et d’une salle de soins
Deuxième étage : est constitué de :
_coté gauche d’une salle de conférence
_coté droite : coté homme pré et post opératoire : d’un bureau réservé aux réanimateurs, d’un bureau réservé aux médecins, d’un bureau de surveillant médical, d’une salle de soins, d’une cuisine, de six chambres réservés aux patients

Troisième étage :
L’aile droit coté femme pré et post opératoire se trouve le bureau du coordinateur, bureau de surveillant médical, six chambres réservés aux patients
Coté gauche réservé à l’oncologie

Effectif du personnel de service :
Le personnel est composé de :
_du professeur chef de service
_des médecins spécialistes et généralistes
_du surveillant médical chef
_du surveillant médical
_deux préparateurs en pharmacie diplômé d’état
_d’un kinésithérapeute
_d’un psychologue
_quarante deux infirmiers diplômés d’état
_quatre infirmiers brevetés
_cinq aides soignants
_dix huit agents de service et d’entretien.





Les activités du service :
Le service reçoit des patients présentant des pathologies nécessitant une prise en charge relative aux différentes interventions ayant pour finalité la préparation des patients aux différentes interventions chirurgicales suivies de soins spécifiques et adéquats durant la phase post opératoire sujet de notre recherche.



















ETUDE DE CAS
Premier cas :
Il s’agit d’une patiente âgée de 38 ans originaire et demeurant à mohammadia, admise à notre service pour une dysphagie le 04.03 .2009
Histoire de la maladie :
Le début de la symptomatologie remonte à 04 mois suite à suite à l’infection de produit caustique dont le bilan lésionnel est inconnu par l’apparition d’une dysphagie sélective au semi-liquides et aux solides accompagnée d’un amaigrissement chiffré à 04 kg d’on la fibroscopie oesogastro-duodénale a été demandée
Objectivement une sténose œsophagienne d’on son orientation à notre niveau pour une prise en charge chirurgicale
Antécédents :
_personnels :-médicaux : sans particularité
-chirurgicaux : sans particularité
_examen clinique : à l’admission
_état général : -patient consciente, coopérante
-état général conservé
-téguments et conjonctives normo colorés
_examen de la zone d’appel :
-muqueuse buccale et l’inguinale
-epiphastragie
-abdomen souple
-pas de défense ni de contracture
_examen pleuro-pulmonaire :
-pas de toux, pas d’expectoration
-murmures vésiculaire bien perçus aux 02 champs pulmonaires
-vibration vocales bien transmises aux deux champs pulmonaires
_examen uro-génital :
-absence de dysurie et pollakiurie
-contact lombaire négatif
-ébranlement lombaire négatif
Examen complémentaire :
Fibroscopie digestif brante : oeso-fastro-duodenoscopie :
_l’œsophage est le siège d’un rétrécissement serré, sitré a 24cm des arcades dentaires, qui n’est d’ailleurs pas franchis à l’endoscope pédiatrique
_la lumière œsophagienne d’aval est bien vue en enfilade sur une dizaine de centimètres
_la muqueuse ou pourtour de la sténose est simplement érythémateuse
Télé thorax : sans particularité
Bilan biologique :
Glycémie : 0,74g / l
Nfs :hémoglobine : 10,8g dl
Globule rouge : 452 10 / mm
Globule blanc : 6800/ mm
Bilan d’hémostase : TP : 84/
TQ : 16,4’’
TCK : 28’
Bilan rénal : urée : 0,37g/l
Urée-créatinine : 6,7 mg /l
Avis cardiologique :
L’examen cardiologique de la patient objectif : auscultation cardiaque : sans particularité
Auscultation pulmonaire : claire
Tension artériel : 10/ 06 umhg
ECG : dans la limite de la normale
Evolution des jours :
Le premier jour du post opératoire : 17 .03 .2009
• Patiente consciente avec un état général conservé
• Téguments et conjonctives normo colorés
• Abdomen souple
• Transit repris
• Pansement : propre du bloc opératoire
Le deuxième jour :
• Patiente consciente, coopérante, état général conservé
• Téguments et conjonctive normo colorés
• Tension artériel : 11 /08
• Abdomen souple
• Pansement : nettoyer avec du sérum salé, dakin et Bétadine ; aucune sérosité, la plaie est propre
Le troisième jour :
• Patiente consciente, coopérante
• Téguments et conjonctifs décoloré
• Tension artériel : 10 /06
• Température : 36
• Abdomen souple
• Pansement : propre
• Traitement : -Zidane : 01 g chaque 08 heures
-perfalgon : 01 g chaque 08 heures
-azantac : ampoule chaque 08 heures
-lovenox : 0,4 ml on sous –cutanée une fois par
Jour
-sérum glycosé 0,5/ plus NACL et KCL
-sérum salé
Le quatrième jour :
• Patiente consciente, coopérante
• Téguments et conjonctive décoloré
• Abdomen souple
• Tension artériel : 10/ 06
• Température : 37
• Pansement : pressante une fistule cervicale plus une sepsis pariétale
Le changement de pansement s’effectue avec du : sérum
Salé, eau oxygénée, dakin et Bétadine plus un pansement
Compressif
Le cinquième jour :
• Le pansement : toujours le même changement

Le sixième jour :
• Tension artériel : 09 /06
• Température : 38
• Le pansement : une fistule cervicale et une sepsis pariétale
Le septième jour :
• Le pansement :- cervical : propre
-pariétal : sepsis nettoyé par l’eau oxygénée
Le huitième jour :
• Patiente consciente, coopérante
• Téguments et conjonctives décolorée : hémoglobine : 7/4dl
• Abdomen souple
• Tension artériel : 09 /06
• Température : 36,3 C
• Pansement :-cervical : propre
-pariétal : sepsis nettoyé avec de l’eau oxygénée,
Dakin, et Bétadine
• Le même traitement
Le neuvième jour :
• Pansement :-cervicale : propre
-pariétal : propre
Le dixième jour :
• Patiente consciente, coopérante, asthénique, pale
• Téguments et conjonctives décolorés
• Régression des vomissements
• Pansement :-cervicale : propre
-pariétal : propre
Toujours le changement de pansement s’effectue avec de sérum salé, dakin, et Bétadine
Le onzième jour :
Les deux plaies sont propres
La malade est sortante tout en lui adressant quelques conseils, délivrance d’une carte portant le rendez-vous de la prochaine consultation.
















Deuxième cas :
Il s’agit d’un de la patient âgé de 75 ans originaire et demeurant à Oran, marié père de 10 enfants admis au service pour un processus tumoral rectal le 28.03.2009
Histoire de la maladie :
Le début de la symptomatologie remonter à 07 mois par l’apparition de Réctorragie de minime abondance ,fait de sensation de torsion douloureuse de corps intra rectal ,douleur type colique allant de la fosse iliaque gauche a l’hypogastre .tout cela dans un contexte d’altération de l’état général ,asthénie ,anorexie ,et amaigrissement ;ou la colonoscopie effectuée après consultation à titre d’externe objective un processus tumoral de rectum d’où son orientation au service .
Antécédents :
Personnels : médicaux :-diabète VID depuis deux ans sous « AMORAL »
-brulure au niveau du thorax à l’âge de 18 mois
Chirurgicaux : chirurgie cattaracte oculaire
Examen clinique :
_signes généraux :
Etat général altéré
Téguments et conjonctive normo colorés
Tension artériel : 15/08
Température : 37 C
Pouls: 90 BTS/mn
Poids: 66 KG
Asthénie, anorexie, amegrissement

_signes fonctionnel :
Réctorragie de minime abondance
Syndrome rectale constitue de :
-sensation douloureuses d’allant aux selles et de corps intra rectal
-douleur de type colique allant de la fosse iliaque gauche à
L’hypogastre
_signes physique :
Examen de la zaïre d’appel « abdomen »
• Inspection :
-cicatrisation de brulure au niveau de la face antérieure du thorax allant du deuxième E I T jusqu’au niveau de la xiphoïde avec absence u mamelon gauche
-absence d’angiome stellaire ou cirenlation collotural
-tuméfaction au niveau des deux régions inguinales
• Palpation :
-absence de défense à la contracture abdominale
-absence d’hépathosplénomégalie
-palpation des orifices herniaires au niveau inguinal objective la présence de tuméfaction siégeant au dessous de ligne de maligne
• Percussion :
-flèche hépatique : 12 CM
-absence de molète des flaucs
-absence de tympanisme pré hépatique
-absence normal
• Auscultation :
-absence normosonnare
• Gauche rectale :
-absence de fissure ou fistule anales
-absence d’hémorroïdes externe
-perception d’une masse intra rectale à 02 CM de la marge anale, cette masse intra rectale est polylobée au dépend de la paroi postérieure mobile non sténo sante
-le doigtié revient soulé de selles et du sang
Examen de l’appareil vasculaire et cardio-pulmonaire :
-tension artériel : 15/08
-pouls : 90 BTS/MN



[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
إن مرت الأيام ولم ترون
فهذه رسالتي فتـذكرونـــــــي
وان غبت يوما ولم تجدون
ففي قلبي حب لكـم فـلاتنسونـــــــي
وان طال غيابـي عنكــــــــــــــم
دون عـودة اكون وقتهـا بحـاجــة
لدعـائكم فادعـوا لــــــــــــــــــــي


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]

aicha
مشرفة
مشرفة

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 1511
تاريخ الميلاد : 25/05/1989
الأختصاص : IDE
تاريخ التسجيل : 14/07/2011
الأقامة : ORAN
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذه الأوسمة تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين و تحسين مستوى المنتدى .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف aicha في الخميس 12 يناير 2012 - 10:28

-B1, B2 réguliers
-absence de souffle ou de bruit surajouté
-absence de râle bronchique
Examen vasculaire :
-membre supérieure : chaudes et normo coloré, tous les pouls sont présents et symétrique
-membre inferieure : orychomycon du gros orteil membre inferieure
Membre inferieure chaud et normo coloré
 F  POP  PED  TP
MID + + + + +
MIG Faible   
 F: Pouls fémoral
 POP : Pouls Poplité
 PED : Pouls pédieux
 TP : Pouls Tibial Post

Examen l’appareil uro-génital :
-présence de trouble mixionnel avec dysurie
-absence d’hématurie
-prostate non augmenté de volume au toucher rectale
-absence de globe vésiculaire
-contact lombaire négatif
Examen de l’appareil lympho-ganglionnaire :
-absence d’adénopathie au niveau des régions inguinales
-absence d’adénopathie sus claviculaire
-absence d’adénopathie dans les anes ganglionnaires
-absence d’œdème des membres inférieur
Le reste de l’examen clinique :
Examen complémentaire :
Bilan radiologique :
_colonoscopie : effectuer le 22.02.2009
Processus tumoral infiltrant de la paroi anoréctale
_anatomopathologie : le 10.03.2009
Adénocarcinome rectale
_TDM abdominal pelvienne : le 24.03.2009
-formation tissulaire circonférentielle dans le rectum bas, sans extorsion péri rectale
-hernie scrotale droite
-trouble de l’art-iliaque gauche étendue
_ ECG :
-absence de trouble de conduction ou transit de repolorisation
_télé thorax :
Sans particularité
Bilan biologique :
-groupe sanguin : AB, RH : négatif
-NFS : hémoglobine : 14 G/DL
Globule rouge : 5,47.10° /mm
Globule blanc : 11600/mm
Plaquettes : 178.10/mm
-glycémie : 1,62 G/L le 21.03.2009
-TP : 100/
-TCK : 32’
-TFG : 5,13 G/L


Au terme du bilan radiologique le patient presante un syndrome rectale avec altération de l’état général avec une masse palpable intra rectale siégeant à 03 cm de la marge anal avec hernie inguinale bilatérale qui nécessite une prise en charge chirurgicale après préparation médicale .

Evolution post opératoire :
Le premier jour post opératoire :
-patient conscient, coopérant
-état général conservé
-téguments et conjonctives normo colorées
-abdomen souple
-transit non repris
-drain : 325 CC de liquide sérohématique
-pansement : propre
Le deuxième jour :
-patient conscient, coopérant
-état général conservé
-téguments et conjonctives normo colorés
-abdomen souple
-transit repris
-drain : 200 CC de liquide sérohématique
-pansement : nettoyer la plaie avec du dakin, sécher puis appliqué la Bétadine et fermer le pansement avec du sparadrap
Nettoyer le tour du collecteur du drain avec la Bétadine puis le couvrir
-le traitement : -Cefizox : 01 g chaque 08 heures
-Flagyl : 500 mg chaque 08 heures
-Perfalgon : 01 g chaque 06 heures
-Azontac : une ampoule chaque 08 heures
-En sous –cutanée : lovenox : 0,4 ml chaque 12 heures
Actrapid : 06 UI
-sérum glycosé 05 /
-sérum salé 0,9 /
Le troisième jour :
-état général conservé
-le même traitement
-pansement : plaie propre, aucun sérosité, nettoyer avec du dakin et la Bétadine
Le quatrième jour :
-état général conservé
-même traitement
-pansement : plaie propre
Ablation du drain selon une prescription médical puis le fil qui
Fixe le collecteur ; nettoyer avec la Bétadine
Le cinquième jour :
-pansement : propre

Le malade est déclaré sortant muni d’une carte portant le rendez-vous de la prochaine consultation, une orientation au service d’oncologie pour suivre des séances de chimiothérapie
Des conseils ont été donnés au patient sur :
-le changement de pansement un jour sur deux
-ablation du fil le douzième jour qui suit l’intervention
-veiller à l’hygiène corporelle et l’alimentation équilibrée.

Résultat du questionnaire adressé au personnel soignant.


1. Votre profil professionnel, vous permet – il d’assurer convenablement les soins en post opératoire ?
Repense :
D’après les résultats obtenus la majorité du personnel soignant soit de 66,66% trouve que le profil professionnel leurs permet d’assurer convenablement les soins on poste opératoire .
2. Respectez – vous les protocoles des soins ?


Repense
Selon les repenses formulée la majorité du personnel questionner soit « 66,66% » affirme que les protocoles des soins sont respectés.
3. Respectez – vous les différentes instructions du chirurgien ?

Repense :
La majorité du personnel questionné dit ne pas respecter les différentes instructions du chirurgien.
4. les pansements sont – ils effectués selon les indications au cas par cas de patients ?

Repense :
Les pansements sont effectues selon les indications spécifiques et approprié de chaque patients, repense confirmer par 73,33% du personnel questionnée.
5. Respectez – vous les mesures d’hygiène et d’asepsie ?

Repense :
80% du personnel interrogé dit les normes d’hygiène et d’asepsie ne sont pas respecter.
6. Le matériel de soin est – ils convenablement stérilisé ?


Repense :
La majorité du personnel interroger reconnaît que le matériel de soins n’est pas stérilisé convenablement.
7. Les pansements sont – ils effectués régulièrement selon un programme établit de soins ?
Repense :
Les pansements se sont pas effectués régulièrement selon un programme établi de soins est la repense formulée par 86, 66% du personnel interrogé.
8. Connaissez – vous :
a. Les infections nosocomiales ?

Repense :
La majorité du personnel interrogé dit connaître les infections nosocomiales





b. Et leurs étiologies ?

Repense :
66,66% du personnel interrogé dit connaître les étiologies des infections nosocomiales.
9. Respectez – vous le lavage des mains en milieu hospitaliers ?
Repense :
La majorité du personnel interrogé dit ne pas respecter le lavage des mains en milieu hospitalier.
10. Utilisez – vous correctement les antiseptiques appropriés et adéquat lors des soins spécifiques ?
Repense :
66,66% du personnel questionné dit ne pas utiliser correctement les antiseptiques d’une manière appropriées et adéquate lors des soins spécifiques.
11. Manquez – vous aux niveaux du service :
a. Antiseptiques ?

Repense :
53,33% du personnel interrogé affirme la disponibilité au niveau du service des antiseptiques.
b. Des médicaments ?
Repense :
53,33 % du personnel interrogé affirme la disponibilité au niveau du service des médicaments.
18. Matériels ?


Repense :
Le personnel interrogé affirme de 80 % qu’il y a une insuffisance du matériel.
18. Humanisez – vous les soins infirmiers ?
Repense :
La majorité du personnel questionné dit humaniser les soins infirmiers.
18. Valorisez – vous la rations soignant / soignée ?

Repense :
La plupart du personnel interrogé dit valoriser la relation soignant / soignée .
18. Constatez – vous des infections chez les post opérés ?
Repense :
L’ensemble du personnel questionné dit constater des infections chez les post opérés.
18. Pensez – vous que l’échec de soins est le résultat d’une mauvaise prise en charge du post opératoire ?

Repense :
La plupart du personnel interrogé reconnaît que l’échec de soins est le résultat d’une mauvaise prise en charge.
18. Le service connaît – il une surcharge en patients post opérés ?

Repense :
A l’umaimitée le personnel questionné dit que le service connaît une surcharge en patient post opérés.
18. Y a-t-il un déficit en personnel soignant ?


Repense :
L’ensemble des interrogées dit que le service connaît un déficit en personnel soignant.
18. Voudrez – vous assister à un cycle de formation continue dans le domaine des soins post opératoires ?

Repense :
La totalité du personnel interrogé souhaiterait d’assister a des cycle de formation continue dans le domaine des soins post opératoire.










ANALYSE GLOBALE

Sur la base des réponses formulées en majorité par le personnel soignant interrogé et qui ressort sur le questionnaire établi à cet effet, il s’avère qui :
• Ne respecter pas les différentes instructions du chirurgien
• Ne respecter pas les mesures d’hygiène et d’asepsie
• Le matériel de soins n’est pas convenablement stérilisé
• Les pansements ne sont pas effectués régulièrement selon un programme établi de soins
• Le lavage des mains n’est pas respecté en milieu hospitalier
• Les antiseptiques appropriés et adéquats ne sont utilisés correctement lors des soins spécifiques
• Le personnel ne valorise pas la relation soignant/soignée
• Constat d’infection chez les post opérés et que l’échec des soins est le résultat d’une mauvaise prise en charge chez se type de patients
• Surcharge en patients post opérés au niveau du service
• Déficit en personnel soignant
• L’ensemble du personnel dit souhaiter assister à des cycles de formation continue.








CHAPITRE IV












SUGGESTIONS

Nous nous proposons d’apporter dans notre modeste contribution, les suggestions que nous jugeons utiles et nécessaires dans l’amélioration des différentes séquences de soins infirmiers au niveau du service :
• Développer la relation soignant/soignée, et l’humanisation des soins
• Développer la relation entre les différents acteurs de santé médicale et paramédicale
• Exécuter à la lettre, les différentes prescriptions médicales tout en valorisant et appréciant les différentes évolutions de soins dans le contexte amélioration de l’état de santé du patients et la hiérarchisation des différentes soins à entreprenaute
• Valoriser et mettre en place toutes les mesures d’hygiène et d’asepsie
• Mettre en place une stratégie de gestion du suivi de soins effectués régulièrement selon un programme établi à cet effet-cet état de fait doit être respecté par l’ensemble du personnel soignant
• Mettre à la disposition du personnel tous les moyens nécessaires quant à la concrétisation des objectifs assignés dans les protocoles de soins
• Doter le service de tous les moyens humains et matériels afin de garantir d’atteinte des objectifs de service
• Programmer des cycles de formation continue, procédés qui permettra d’actualiser les connaissances et de renforcer l’intelligence, sensori-motrice du personnel soignant défini en terme de mise en place du concept compétence et compétitivité du service en valorisant la qualité des soins généraux et spécifiques.






















CONCLUSION

La réalisation des pansements en post opératoire est un geste important qui permet une surveillance de la plaie et de son évolution
Sa bonne réalisation et régularité dans les soins contribuent également à l’amélioration de l’état de santé, général du patient si seulement on intervient sur le traitement approprié de la cause.
Les règles d’hygiène de vie associée aux soins sont nécessaires à une bonne évolution de la plaie.
Il faut aussi noter la possibilité d’événements indésirables qui peuvent être :
• Mineurs : ce sont les écoulements sanglants ou sérosanglants pouvant exister dans les mesures nécessaires dans pareils cas en communication avec le corps médical.
• Majeurs : devant redresser le patient à son chirurgien .il s’agit :
_d’une nécrose
_d’une infection : écoulement purulent, majoration de l’œdème l
Local, existence d’une douleur pulsatile, désunion spontanée
De la plaie ou à l’ablation des fils.







Bibliographie :

_Soins infirmiers fiches techniques
Collection dirigé par : J.F. d’invernois
Edition 1998

_Nouveau cahier de l’infirmière : « Hygiène »
Micheline le heurt et Gomila
5 éme édition 2002

_Guide de l’infirmière
Professeur : Khati
Edition 2002
_Sites d’internet :
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط]
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط] .dz








Questionnaire adressé aux personnels paramédical



Je vous saurai gré de bien vouloir renseigner ce questionnaire


1. Votre profil professionnel, vous permet-il d’assurer convenablement les soins en poste opératoire ?
Oui

Non


2. Respectez-vous les protocoles des soins ?

OUI


Non

3. Respectez-vous les différentes instructions du chirurgien ?

Oui


Non

4. Les pansements sont-ils effectués selon les indications au cas par cas de patients ?

Oui


Non

5. Respectez-vous les mesures d’hygiène et d’asepsie ?

Oui


Non

6. Le matériel de soin est-il convenablement stérilisé ?

Oui


Non

7. Les pansements sont-ils effectués régulièrement selon un programme établi de soin ?

Oui


Non


8. Connaissez-vous :
A. les infections nosocomiales ?

Oui

Non

B. Et leurs étiologies ?

Oui


Non

9. Respectez-vous le lavage des mains en milieu hospitalier ?

Oui


Non

10. Utilisez-vous les antiseptiques appropriés et adéquat lors des soins spécifiques ?

Oui


Non

11. Manquez-vous au niveau du service ?

a-antiseptique oui non

b-des médicaments oui non

c-matériels oui non




12 .Humanisez-vous les soins infirmiers ?

Oui

Non

13 .Valorisez-vous la rations soignant /soignée ?

Oui

Non



14 .Constatez-vous des infections chez les post opérés ?

Oui

Non


15. Pensez-vous que l’échec de soins est le résultat d’une mauvaise prise en charge du post opératoire ?

Oui


Non

16. Le service connaît-il une surcharge en patients post opérées ?

Oui

Non

17. Y’a-til un déficit en personnels soignant ?

Oui

Non

18. Voudrez-vous assistée a un cycle de formation continué dans le domaine des soins post opératoire ?
Oui


Non




Je vous remercie pour votre contribution et l’intérêt que vous portez à la concrétisation de ce travail
.

هدا هوالجزء الاخير
اااااااااااسفة على التاخير


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
إن مرت الأيام ولم ترون
فهذه رسالتي فتـذكرونـــــــي
وان غبت يوما ولم تجدون
ففي قلبي حب لكـم فـلاتنسونـــــــي
وان طال غيابـي عنكــــــــــــــم
دون عـودة اكون وقتهـا بحـاجــة
لدعـائكم فادعـوا لــــــــــــــــــــي


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]

aicha
مشرفة
مشرفة

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 1511
تاريخ الميلاد : 25/05/1989
الأختصاص : IDE
تاريخ التسجيل : 14/07/2011
الأقامة : ORAN
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذه الأوسمة تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين و تحسين مستوى المنتدى .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف سعاد في الخميس 12 يناير 2012 - 10:44

الف الف شكر لكي يا اختي بارك الله فيك وزادك تالقا ونجاحا


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]

سعاد
مشرف قسم التهاني و التبريكات
مشرف قسم التهاني و التبريكات

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 812
تاريخ الميلاد : 14/11/1983
الأختصاص : infirmie
تاريخ التسجيل : 06/05/2011
الأقامة : تونس * سوسة *
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذا الوسام تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف aicha في الجمعة 13 يناير 2012 - 4:54

العقو اختي سلااام


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
إن مرت الأيام ولم ترون
فهذه رسالتي فتـذكرونـــــــي
وان غبت يوما ولم تجدون
ففي قلبي حب لكـم فـلاتنسونـــــــي
وان طال غيابـي عنكــــــــــــــم
دون عـودة اكون وقتهـا بحـاجــة
لدعـائكم فادعـوا لــــــــــــــــــــي


[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]

aicha
مشرفة
مشرفة

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 1511
تاريخ الميلاد : 25/05/1989
الأختصاص : IDE
تاريخ التسجيل : 14/07/2011
الأقامة : ORAN
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذه الأوسمة تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين و تحسين مستوى المنتدى .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف sima في الثلاثاء 25 سبتمبر 2012 - 11:34

بارك الله فيك

sima
عضو مشارك
عضو  مشارك

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 44
الأختصاص : I.D.E
تاريخ التسجيل : 01/10/2011
الأقامة : alger

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف radhwane في الخميس 14 مايو 2015 - 4:18


radhwane
عضو جديد
عضو جديد

الجنس : ذكر
عدد المساهمات : 5
الأختصاص : infermier
تاريخ التسجيل : 30/04/2015
الأقامة : BaTna

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: INTERET DU PANSEMENT LORS DES DIFFERENTS SOINS EN POST OPERATOIRE

مُساهمة من طرف ZAIDI MOHAMED في الثلاثاء 27 سبتمبر 2016 - 11:54

مشكووووووووووووووووووووووور

ZAIDI MOHAMED
عضو جديد
عضو جديد

الجنس : ذكر
عدد المساهمات : 7
الأختصاص : LABO
تاريخ التسجيل : 02/05/2015
الأقامة : ADRAR

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة


 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى