La salle de surveillance post-interventionnelle : SSPI

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

La salle de surveillance post-interventionnelle : SSPI

مُساهمة من طرف anis-reani في الأربعاء 3 نوفمبر 2010 - 14:34

Définition
La salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI) accueille durant une plus ou moins longue durée, l’ensemble des patients relevant d’une surveillance post-anesthésique et ayant subi une intervention chirurgicale.

Objectifs
• Accueil et installation du patient, en sécurité, confortablement et selon les prescriptions médicales et anesthésiques.
• Surveillance et maintien des grandes fonctions vitales.
• Prévenir et traiter toutes complications.
• Evaluation et prise en charge de la douleur.

Organisation de la salle de surveillance post-interventionnelle
Selon le décret 94-1050 du 5 décembre 1994 :
• La SSPI doit se situer à proximité des sites opératoire et permettre l’admission de tous les patients dès la fin de l’intervention hormis les patients dont l’état de santé nécessite une admission directe en réanimation
• La SSPI doit comporter au moins 4 postes.
• Un infirmier diplôme d’état, si possible infirmier anesthésiste doit être présent en permanence et placé sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste-réanimateur qui doit pouvoir intervenir sans délai.
• Chaque poste doit être équipé d’une arrivée de fluides médicaux, d’une prise de vide, d’un cardioscope, d’un saturomètre, d’un appareil de mesure de la pression artérielle et d’un moyen de réchauffement du patient.
• La SSPI doit être pourvue d’un dispositif d’assistance ventilatoire muni d’alarmes, d’un défibrillateur et d’un curaromètre.
• L’intégralité des informations recueillies lors de la surveillance continue postinterventionnelle est transcrite dans un document classé dans le dossier médical du patient.

Surveillances en SSPI
En SSPI le patient bénéficie d’une surveillance clinique et instrumentale constante et adaptée à son état.
• Surveillance respiratoire :
o Sevrage ventilatoire.
o Extubation.
o fréquence respiratoire.
o Amplitude et symétrie des mouvements thoraciques.
o Oxymétrie de pouls.
o Surveillance du ventilateur.
o Etat cutané.
o Risque de dépression respiratoire morphinique.
• Surveillance cardio-circulatoire :
o Fréquence cardiaque.
o Pression artérielle.
o Moniteur ECG.
• Surveillance neurologique :
o Etat de conscience.
o Récupération des réflexes.
o Tonus musculaire.
o Motricité spontanée.
o Disparition des effets des produits anesthésiques.
• Surveillance digestive :
o Sondage gastrique.
o Existence de nausées et vomissements : risque du syndrome de Mendelson.
• Surveillance rénale :
o Sondage vésicale.
o Globe vésical.
o Diurèse spontanée.
• Surveillance des accès vasculaires :
o Débit.
o Nature du produit.
o Point de ponction, vérifier l’absence de signe d’inflammation : douleur, rougeur, chaleur, œdème.
o Perméabilité et intégrité de l'accès vasculaire.
o Absence de coudure de la ligne de perfusion
• Surveillance de la zone opératoire :
o Pansements.
o Drains.
o Pertes sanguines.
• Surveillance de la température :
o Température : hypothermie due à la basse température du bloc opératoire et à l'anesthésie générale.
o Couverture chauffante.
o Risques de l'hypothermie et des frissons au réveil post-anesthésique :
 L’hypothermie retarde le réveil en abaissant la MAC (Monitored Anesthesia Care : suivi de soins d'anesthésie) des halogénés et fait apparaître une curarisation résiduelle au réveil.
 La dépense énergétique nécessaire au rétablissement de la normothermie majore la consommation en oxygène.
 Le frisson s’accompagne d’une hypercatécholaminémie et d’une vasoconstriction entraînant une augmentation de la pression artérielle et du débit cardiaque. Le frisson répond bien aux morphiniques et aux alpha-2 agonistes.
• Surveillance de la douleur :
o Intensité de la douleur : la douleur en post-opératoire est aiguë pendant les 24 premières heures après une intervention et décroît en général en 3 à 4 jours.
o Echelle visuelle analogique : EVA.
o Echelle verbale simple : EVS.
o Evaluation de la douleur chez un patient inconscient :
 Sueurs.
 Pâleur.
 Tachycardie.
 Hypertension artérielle.

avatar
anis-reani
مشرفة قسم Anesthésie Réanimation Diplômés d’Etat
مشرفة قسم Anesthésie Réanimation Diplômés d’Etat

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 392
الأختصاص : anesthesiste
تاريخ التسجيل : 27/05/2010
الأقامة : ghardaia
الأوسمة :


يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم "هذه الأوسمة" تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين و تحسين مستوى المنتدى .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: La salle de surveillance post-interventionnelle : SSPI

مُساهمة من طرف امنة في الثلاثاء 22 فبراير 2011 - 9:26

[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
avatar
امنة
استحقاق وتميز
استحقاق وتميز

الجنس : انثى
عدد المساهمات : 4924
الأختصاص : Infirmière
تاريخ التسجيل : 18/01/2011
الأقامة : خنشلة
الأوسمة :

يسر ادارة منتديات "الشفاء" منحكم هذه الأوسمة تقديرا لجهودكم المبدولة لمساعدة الأخرين و تحسين مستوى المنتدى .

بارك الله فيكم


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة


 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى